LE NOUVEAU Colporteur N°18 En vente en avant première à la fête de printemps de La tour le 17 Avril 2011...
Telecharge le PDF

CONCLUSION
Autres éléments à prendre en compte pour l'étude de la démographie :
- L'émigration des savoyards qui fuient la misère, phénomène complexe, impossible à quantifier à cette époque, elle est très importante en Faucigny au milieu du 16ème siècle (6.570 absents pour 65.500 habitants soit environ 10% avec des différences selon les localités),
- L'émigration est soit saisonnière (ouvriers agricoles, maçons), soit temporaire (marchands) soit définitive. Cette dernière émigration a d'ailleurs produit de brillantes réussites à Francfort, Munich, Vienne, etc... Elle est en partie compensée par l'immigration plus modeste et plus diffuse. Il s'agit des futainiers de Chieri, des Maitres Maçons et artistes du Val Sesia, des Francs-Comtois chassés par les guerres et réfugiés en Savoie en 1635/1649, etc...
En conséquence de ces sombres années, il en résulte une catastrophe démographique. Par comparaison, on peut estimer une diminution de la population d'environ 35%. Si l'on peut estimer approximativement que le Duché passe dans les années 1680 à 1780 de 300.000 à 400.000 habitants, il est bien difficile d'affirmer le rythme de cette augmentation. Un fort taux de natalité se maintient, bridé par l'âge tardif du mariage et la longueur des intervalles entre les naissances. Les taux de mortalité demeurent élevés, les épidémies parfois locales uniquement, restent redoutables (exemple : du 17 décembre1800 au 30 mai1801, la paroisse de Faucigny connaît 21 décès sur 24 dus à la petite vérole).
D'après une enquête, l'augmentation des décès dans la commune de CONTAMINE SUR ARVE de 1902 à 1905 (86 décès) serait due à la mauvaise qualité des eaux de puits qui alimentent en partie la population. Les hameaux de Pouilly, Trolaz et Périllat ne sont alimentés que par des eaux de puits au nombre de 56, dont 36 où l'eau est fournie par les chenaux. Le village des Pelloux s'approvisionne à la rivière d'Arve ; les écoles du chef-lieu n'ont pas d'eau potable. Le hameau de la Perrine n'est approvisionné que par des puits. Seuls, le chef-lieu et le hameau de Chez les Grivaz sont pourvus d'eau potable. L'eau des puits n'a jamais été analysée. On ne constate plus toutefois les hécatombes dues à la peste, et les disettes sont moins meurtrières.
La population reste toutefois frappée par l'émigration, temporairement pour les colporteurs, porteballe et merciers, et parfois définitivement pour des travailleurs peu qualifiés (frotteurs de parquet...) notamment à PARIS; toutefois, les cas de réussite brillante à l'étranger se raréfient.

Numero 2 - page 13

numéro épuisé : 1 | 2 | 3 | 7 | 12 | 13
Page 1|2|3|4|5|6|7|8|9|10|11|12|13|14|15|16|17|18|19|20|21|22|23|24|25|26|27|28|29|30|31|32|33

Brocantes
Referencement Gratuit

Présentation | Accueil | Articles | Num épuisés | Aquarelles | Contact | Liens | News
Copyright © 2009 - 2011 Le Petit Colporteur
Association racines en faucigny

Webmaster BBoccard.

Haute-savoie.net, Annuaire des sites sites internet de Haute-Savoie
Toute personne dont la photo apparaît sur ce site, bénéficie du droit de retrait de l'image, il suffit alors de nous envoyer un message en indiquant les références de la photo concernée. Dès réception du message, nous enlèverons la (les) photo(s) du site.
Les sites reliés directement ou indirectement au site http://www.lepetitcolporteur.com ne sont pas sous le contrôle de l'association "Racines en Faucigny"et celle-ci n'assume aucune responsabilité quant aux informations publiées sur ces sites.